Cap sur le Festival d'Avignon

Si vous avez lu le précédent communiqué sur ce blog, vous comprendrez sans peine que votre serviteur soit amèrement déçu. Les Diables rouges ne seront pas champions du monde, hélas, trois fois hélas.

Trêve de considérations sur le football, cette "chose accessoire la plus importante dans la vie". Il n’y a pas que la coupe du monde. D’autres événements d’envergure internationale peuvent, au besoin, vous remonter le moral. Ainsi, les amateurs de théâtre ont l’occasion jusqu’au 24 juillet d’assister au très réputé Festival d’Avignon.

Les Plats Pays sont une fois encore présents cette année au Festival. Le 14, le 15 et du 17 au 21 juillet, on pourra y voir "De dingen die voorbijgaan" (Les Choses qui passent), adaptation théâtrale du roman "Van oude mensen, de dingen die voorbijgaan" (Vieilles gens et choses qui passent) de l’écrivain néerlandais Louis Couperus (1863-1923). Le metteur en scène de la pièce est Ivo Van Hove (° 1958), dont la renommée internationale n’est plus à faire et dont l’activité a déjà été répercutée à maintes reprises sur notre blog. 

De la société rigide de La Haye, dépeinte dans le roman de Louis Couperus, Ivo Van Hove conserve l'atmosphère étouffante, l'aspect tragique. Au centre de la scène, deux très vieux amants attendent la mort, persuadés que personne ne connaît l'horrible secret qui les lie. Leurs enfants et petits-enfants essaient en vain de s'en libérer; les fardeaux familiaux se transmettent toujours de manière souterraine.

La scène, salle d'attente ou purgatoire, est l'espace de toutes les désillusions, un abîme, emprisonnant les sentiments dont on ne sait plus s'ils s'apaisent ou se déchaînent. Les émotions parfois délicates restent avant tout crues, souvent abrasives, sans aucun répit pour ce fil générationnel pris au piège.

La pièce sera jouée en néerlandais et surtitrée en français.

Vous retrouverez ici un article de fond consacré à Ivo Van Hove, paru dans le n° 3 / 2017 de "Septentrion".

Autre spectacle à l’affiche du Festival: "Ode to the Attempt", solo de danse de Jan Martens (° 1984), qui sera présenté du 21 au 24 juillet inclus.

Assis devant son ordinateur, Martens attend les spectateurs. Il propose de réaliser devant eux une suite de tentatives qui mettent en question son art chorégraphique comme sa vie quotidienne dans un monde où les nouvelles technologies jouent un rôle essentiel. Drôle, ironique, et toujours sincère, "Ode to the Attempt" dévoile sous une forme ouverte la confrontation de l'artiste avec ses désirs de création entre physicalité intense et partage de données personnelles.

Communiqués importants

Rester au courant

s'abonner au flux RSS