"Érasme, réformateur?”

"Érasme, réformateur?”

Il y a juste 500 ans, Luther, en publiant ses 95 thèses, pose un acte critique face à l’Église de son temps et donne le coup d’envoi au protestantisme. Érasme, son contemporain, assiste aux déchirures naissantes et tente en vain de concilier les deux partis.

Quelle réponse l’humanisme d’Érasme voulait-il apporter face à la crise provoquée par Luther? L’exposition “Renouveler un texte millénaire. Érasme, réformateur?”, qui aura lieu du 6 octobre 2017 au 7 janvier 2018 à la Maison d’ Érasme d’Anderlecht (dans l’agglomération bruxelloise), se propose, à l’aide de manuscrits enluminés et d’autres trésors, de trouver une réponse à cette question.

Les détracteurs d’Érasme lui reprochent d’avoir «couvé les œufs que Luther a fait éclore». Ce soupçon pèse sur lui dès les premiers mouvements de la Réforme. Trop audacieux selon l’Église de Rome, trop frileux selon les partisans de Martin Luther, Érasme refuse d’abord de prendre parti pour l’un ou l’autre camp. Témoin des violences provoquées par les idées du réformateur, il finira par désavouer publiquement Luther, L’accusation, cependant, lui colle à la peau et sera responsable de la mise à l’index de l’ensemble de son œuvre, dans la seconde moitié du XVIe siècle.

Cette polémique éclipse en vérité l’idéal positif qu’Érasme poursuit, depuis ses premiers écrits, avec un enthousiasme sans cesse renouvelé. Il rêve d’une rénovation en profondeur de la religion. À cet effet, il tente de restaurer le texte original de l’Évangile en se basant sur d’anciens manuscrits grecs.

La Maison d’ Érasme, musée à la mémoire du “prince des humanistes”, date du XVe siècle. Elle est une ancienne maison de chanoine attachée à la collégiale Saints-Pierre-et-Guidon. Érasme séjourna dans cette maison en 1521.

Le n° 4 / 2016 de “Septentrion”, à lire ici, renferme un article de fond sur la portée actuelle de l’ “Éloge de la folie” d’Érasme et les “Actualités” du  n° 1 / 2017 contiennent un texte sur les lutheriens dans les Plats Pays. Vous retrouvez ce dernier article ici.

Photo : la Maison d’Érasme à Anderlecht. 

Deze artikels interesseren je wellicht ook:

Belangrijke blogartikelen

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed