Connaître et comprendre les autres : une romancière néerlandaise décrit la vie d'Albert Kahn

Connaître et comprendre les autres : une romancière néerlandaise décrit la vie d'Albert Kahn

Les magnifiques autochromes, ces diapositives en couleurs sur plaque de verre utilisées à partir de 1907, collectés par Albert Kahn (1860 - 1940) sont bien connus par les amateurs de photographie. Depuis longtemps ils ont trouvé le chemin vers le musée Albert Kahn et son superbe jardin à Boulogne-Billancourt. En revanche, c’est une romancière néerlandaise pas spécialement aux faits de la photographie qui a découvert le potentiel romanesque qui se cachait dans la biographie du mystérieux Kahn, qui, lui-même, n’a jamais voulu se laisser photographier ou filmer. 

Lia Tilon se consacre depuis 2002 à l’écriture. Ses romans se démarquent par rapport à la production littéraire néerlandaise actuelle par une quiétude et une finesse qui invitent le lecteur à la réflexion. Son quatrième roman - "Archivaris van de wereld" (L’Archivaire du monde) - est basé sur la vie et l’œuvre du richissime banquier Kahn et les carnets de Dutertre, son chauffeur, photographe et homme à tout faire.

C’est par les yeux de Dutertre que le lecteur fait la connaissance du pacifiste aussi excentrique qu’érudit qu’était Kahn et à travers lui, de la pensée politique, artistique et sociale du début du XXe siècle.  Albert Kahn était un proche du philosophe Bergson et recevait chez lui Einstein, Kipling, Rabindranath Tagore…..

L’action philanthropique la plus importante de Kahn, marqué par l’annexion brutale de son Alsace natale par les Prussiens en 1871, a été la constitution d’une collection d’images de tous les peuples du monde - "Les Archives de la Planète" - dans l’optique de garantir la paix universelle. Connaître et comprendre les autres, pensait-il, écarterait la guerre de façon définitive. Kahn a constitué une archive de plus de 180 000 mètres de film et 72.000 autochromes.

Dans "Archivaris van de wereld", roman paru aux éditions Cossee d'Amsterdam, le narrateur Dutertre rapporte en alternance ses premiers voyages avec Kahn et la fin de vie de Kahn vers 1940. Son respect et son affection pour Kahn finiront par l’emporter sur sa critique vis-à-vis des projets "irréalistes" de son patron. Leur intimité est tendrement décrite, presque suggérée, sans être troublante. Le portrait "en creux" sensible et respectueux de Kahn, que Lia Tilon présente dans cette fiction basée sur le réel, laisse le mystère Kahn entier et donne envie de savoir plus sur son œuvre et ses idées.

Belangrijke blogartikelen

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed