"De l'isolement et la solitude insupportable" : la 37e édition du Festival des arts de Watou

"De l'isolement et la solitude insupportable" : la 37e édition du Festival des arts de Watou

L’an dernier, le ministère flamand de la Culture a décidé de supprimer sa participation financière au Festival des arts de Watou (petit village flamand à la frontière franco-belge). Après 36 éditions, cet événement culturel frontalier risquait de disparaître. Mais pour croire à un tel scénario catastrophe, il ne fallait pas tenir compte de l’opiniâtreté et de l’inventivité des organisateurs.

Jusqu’au 3 septembre se déroule la 37e édition du festival. Elle est financée par la Ville de Poperinge, dont Watou fait partie, par la Province de Flandre-Occidentale et par une opération de financement participatif. M. Sven Gatz, ministre flamand de la Culture, a promis une contribution financière en 2018 et 2019. 

Le thème retenu cette année semble bien peu avenant: "De l'isolement et la solitude insupportable". Le directeur du festival, Jan Moeyaert, souhaite que les visiteurs réfléchissent à ce thème. Les récits des artistes permettent aux visiteurs  de s’arrêter et de méditer. Comme à l’accoutumée, les œuvres de ces artistes sont présentées dans différents sites. Cette année il y en a dix, dont deux nouveaux: une maison délabrée et un jardin de château.

Les visiteurs peuvent suivre le parcours à travers le village, mais peuvent aussi venir aux “Sens de l’Été”, qui ont lieu dix week-ends de suite, pour assister à des conférences, des performances ou des concerts.

Watou a beau se trouver juste à la frontière, ce festival n’est, hélas!, pas complètement transfrontalier. Les francophones pourront néanmoins trouver des informations en français sur le site Internet du festival.

Belangrijke blogartikelen

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed