Hella S. Haasse (1918-2011), grande dame de la littérature de langue néerlandaise

Hella S. Haasse (1918-2011), grande dame de la littérature de langue néerlandaise

Il y a aujourd'hui exactement cent ans que naissait dans l’ancienne colonie néerlandaise des Indes la prosatrice, essayiste, poétesse et auteur de textes pour le théâtre Hella S. Haasse, qui allait compter parmi les écrivains néerlandais les plus éminents du XXe siècle.

Le grand public retient surtout d’elle ses romans historiques, un genre qui peut présenter de nombreuses variantes, et où Haasse avait l’art de réussir l’improbable mariage entre la documentation et l’imaginaire.
Plusieurs de ces romans historiques avaient pour cadre son pays natal. L’un de ses succès les plus retentissants fut “Het woud der verwachting” (“En la forêt de longue attente”), roman qui évoque de façon magistrale la vie mouvementée de Charles d’Orléans.

Haasse a été lauréate de maints prix littéraires de prestige, parmi lesquels le prix des Lettres néerlandaises (2004), la plus haute distinction littéraire que l’on puisse recevoir dans le monde néerlandophone. Qui plus est, son œuvre a été traduite en plusieurs langues. La plupart de ses nombreuses traductions en français ont paru aux éditions Actes Sud d’Arles et au Seuil à Paris (dont “En la forêt de longue attente”). Vous trouverez ici la liste complète avec les traductions françaises.

Il va sans dire que Hella S. Haasse a été très présente au fil des années dans “Septentrion”. Au total, elle a fait l’objet de douze contributions, qu’il s’agisse d’articles de fond ou de simples comptes rendus. Elle a en outre rédigé personnellement trois articles pour la revue: un sur les auteurs de littérature indo-néerlandaise (à lire ici), un autre sur l’écrivain néerlandais Albert Alberts (voir ici) et un troisième, publié dans le n° 1 / 1993 sous le titre “Une étape en France” (ici), dans lequel Haasse évoque sa vie dans le Val d’Oise, la région proche de Paris où elle a habité avec son mari dans les années 1980.

Hella S. Haasse est décédée à l’automne 2011. Le n° 4 / 2011 renferme une nécrologie de la main de Margot Dijkgraaf, qui est aujourd’hui ambassadrice entre la France et les Pays-Bas. Vous retrouverez ce texte ici.

En février 2012, Dorien Kouijzer a organisé à l’Institut Néerlandais à Paris un forum consacré à l’oeuvre de Haasse. Cette rencontre, qui a attiré la grande foule, a été le dernier grand événement qu’a connu l’Institut avant de fermer définitivement ses portes.

Belangrijke blogartikelen

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed