L’œuvre qui fait peur : le "Domestikator" de l' "Atelier Van Lieshout"

L’œuvre qui fait peur : le "Domestikator" de      l' "Atelier Van Lieshout"

Du 19 au 22 octobre aura lieu la 44e édition de la FIAC (Foire internationale d’art contemporain à Paris). Dans les espaces du Grand Palais seront présentées 193 galeries d’art, le projet "On Site" regroupera, au sein des espaces du Petit Palais et sur avenue Winston Churchill, une quarantaine d’installations et d’œuvres sculpturales et dans trois lieux parisiens emblématiques (au jardin des Tuileries, au musée national Eugène Delacroix et sur la place Vendôme) se déploiera le parcours d’œuvres "Hors Les Murs".

Sur le site de la FIAC, "Hors les Murs" est présenté comme un parcours d’une envergure inégalée dans le paysage des foires d’art. Toutefois, au jardin des Tuileries les visiteurs ne pourront pas admirer le monumental "Domestikator" de l’artiste néerlandais Joep van Lieshout (° 1963). L’œuvre, de trente tonnes et de 12 mètres de haut, signée "Atelier Van Lieshout", a été retirée du programme par le musée Louvre au motif de sa "connotation sexuelle". Les deux blocs géométriques évoquent en effet un couple en pleine levrette, voire un homme et son chien.

Dans une lettre adressée à la FIAC, le président du Louvre Jean-Luc Martinez a déclaré que "Domestikator" pourrait être mal perçu par le public traditionnel du jardin des Tuileries , soulignant qu’à côté de son emplacement destiné se trouvait une aire pour enfants. Mais il a également reconnu que l’œuvre "déjoue de façon ludique et artistique la domination sur la planète Terre".

Ce n’est pas la première fois que cette œuvre se présentait au public. En 2015, l’ "Atelier Van Lieshout" l’avait déjà dévoilée à Bochum (Allemagne), où elle n’avait suscité aucune controverse.

Le n° 2 / 2000 de "Septentrion" renferme un article de fond sur l'"Atelier Van Lieshout". 

Deze artikels interesseren je wellicht ook:

Belangrijke blogartikelen

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed