Le musée portatif, projet gagnant du hackaton franco-néerlandais

Le musée portatif, projet gagnant du hackaton franco-néerlandais

Le 28 avril 2017, votre serviteur a inséré dans ce blog un petit communiqué sur un “hackaton” franco-néerlandais à Lille.

Voici un compte-rendu de la main de M. Thomas Beaufils, directeur du Réseau franco-néerlandais de l’enseignement supérieur et de la recherche à Lille.

Issue des engagements politiques de février 2000, l’existence du Réseau franco-néerlandais (RFN) a été réaffirmée par la Déclaration de La Haye (les relations bilatérales franco-néerlandaises: Cadre pour un avenir européen), signée le 19 avril 2005 par les ministres en charge des Affaires étrangères de France et des Pays-Bas. L’engagement politique a été reconfirmé par le président de la République française et le premier ministre néerlandais dans la Déclaration de La Haye du 20 janvier 2014.

Associés depuis le 1er janvier 2014, le RFN et la Nuffic, basée à La Haye constituent des acteurs bilatéraux majeurs de la coopération franco-néerlandaise. Le Réseau franco-néerlandais est un réseau national destiné à soutenir les établissements d’enseignement supérieur français et néerlandais conventionnés ainsi que les institutions de France ou des Pays-Bas (ministères, collectivités territoriales, entreprises). Il est financé par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, l’ambassade de France aux Pays-Bas, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et l’université de Lille SHS. Le Réseau est basé depuis 2009 au Service des relations internationales de l’université de Lille SHS.

Fort de cette expertise, le RFN et la Métropole européenne de Lille (MEL) ont organisé du 10 au 12 mai 2017 un hackathon auquel ont participé 24 Français et Néerlandais, dont l’objectif a été de trouver des solutions concrètes et innovantes pour renforcer l’attractivité de la métropole de Lille auprès de partenaires universitaires, scientifiques et économiques néerlandais et d’initier de nouvelles collaborations entre la métropole et les Pays-Bas. La manifestation a eu lieu à Lille à la MEL et à Villeneuve d’Ascq au “LILLIAD Learning Center”.

Les organisateurs sont partis du constat que l’espace nord-ouest européen a certes une histoire commune extrêmement riche. Les échanges ont de tout temps été vivants et ont permis un développement culturel et économique florissant. Cependant, cette culture européenne commune n’est aujourd’hui pas assez valorisée et ces territoires sont encore bien trop enclavés. Renforcer les liens avec des proches métropoles et agglomérations néerlandaises audacieuses telles que, par exemple, Eindhoven, Maastricht, Den Bosch, Nimègue, Tilburg ou Rotterdam, est vital et permettrait à la métropole européenne de Lille d’accentuer son dynamisme dans l’espace du nord-ouest de l’Europe. Il s’agit donc de créer un nouveau récit européen de ce territoire en particulier à travers les nouvelles technologies. L’idée est ainsi de révéler de nouveaux champs innovants et de renforcer les liens entre ces deux territoires. 

Un hackathon est un concept collaboratif ayant une dimension créative. Généralement organisés en équipe, les participants ont l’objectif commun d’imaginer et de développer une idée et de produire un prototype d'application. L'équipe gagnante est désignée par un jury à l’issue du temps imparti. Cinq équipes se sont ainsi constituées pendant la manifestation. Parmi les projets présentés  sous forme de “pitch” citons: une application de téléphone portable unique qui permettrait d’utiliser l’ensemble des transports en commun à la fois dans les Hauts-de-France, en Belgique et aux Pays-Bas; la création d’un réseau d’artistes entre Lille et des villes néerlandaises telles que Breda et Maastricht; une initiative pour mieux diffuser le français et le néerlandais; un échange de témoignages et d’infos pratiques via des vidéos et des vlogs en ligne entre étudiants en cours de mobilité universitaire dans les différentes villes représentées; un projet de boîte itinérante, sorte de musée portatif, qui serait placée dans un endroit stratégique d’une ville et dans laquelle à la manière d’une “kijkdoos” (boîte d’optique) des éléments culturels, économiques, éducatifs seraient présentés. C’est ce dernier projet qui a gagné le premier prix de 4 000,- euros. Les gagnants souhaitent placer une boîte “lilloise” à Rotterdam dans le cadre des 60 ans du jumelage entre les deux villes.

Les participants de l’hackathon ont eu également l’opportunité de visiter la place Delors à Halluin et Menin, deux villes voisines et frontalières, et ont été chaleureusement accueillis par l’institution culturelle “Ons Erfdeel vzw” (éditrice, entre autres, de "Septentrion"), où ils sont entrés en dialogue avec son rédacteur en chef Luc Devoldere ainsi qu’avec Dirk Van Assche et Hans Vanacker. Lors d’une soirée à “Lille’s Agency”, Philippe Lalliot, ambassadeur de France aux Pays-Bas et Dirk Jan Nieuwenhuis, premier conseiller à l’ambassade de France aux Pays-Bas ont rappelé à un public de plus de quatre-vingt personnes l’importance des relations franco-néerlandaises. En parallèle à l’hackathon, le RFN et la MEL ont également mis en contact différents acteurs français et néerlandais dans le domaine du design (Lille a posé sa candidature pour devenir capitale mondiale du design en 2020) et des textiles innovants. Errol van de Werdt, directeur du musée du Textile à Tilburg, a ainsi eu l’opportunité d’aller à Roubaix pour rendre visite au CETI, à l’ENSAIT et à la Manufacture.

Cet hackathon fut une réussite et les gagnants réfléchissent désormais à la réalisation concrète de leur idée qui devrait voir le jour d’ici la fin d’année.

(Texte Thomas Beaufils)

Photo : les participants sont accueillis à l'institution culturelle "Ons Erfdeel vzw", le 10 mai 2017, photo D. Van Assche. 

Belangrijke blogartikelen

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed