Peut-on encore écrire l'histoire de la Belgique ?

Peut-on encore écrire l'histoire de la Belgique ?

Le 23 octobre la "KU Leuven" et l’Université libre de Bruxelles organisent la journée d’études "1918-2018. Cent ans après …peut-on encore écrire l’histoire de Belgique?" Cette journée aura lieu dans la salle du Trône de l’Académie royale de Belgique.

Les organisateurs ont invité à cette journée d’études quelques éminents historiens pour réfléchir à la manière dont leur discipline a  évolué au  cours des dernières décennies et ce à travers un dialogue original avec une génération d'historiens plus jeunes.

La Belgique a toujours eu une riche tradition historiographique.Tout au long du XIXe siècle et dans les années qui suivent la Première Guerre mondiale, ses historiens jouèrent un rôle important dans la  construction d’une mémoire collective et d’une identité nationale. Or, pour beaucoup de jeunes historiens écrire une "histoire de Belgique" n’a plus rien d’évident alors que leurs prédécesseurs rédigeaient sans hesitation une histoire politique, économique ou culturelle de la Belgique. Les jeunes historiens semblent davantage s'intéresser à des themes transversaux tels que la  migration, l'urbanité, le genre, l'impact social des technologies ou les identités nationales sans se sentir limités par le cadre de l'État nation.

Vous pouvez vous incrire ici.

Deze artikels interesseren je wellicht ook:

Belangrijke blogartikelen

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed