Une propriété médiévale quasi dissimulée au cœur de Bruges: le Domaine Adornes

Une propriété médiévale quasi dissimulée au cœur de Bruges: le Domaine Adornes

L’historienne flamande Véronique Lambert a récemment publié un livre intitulé "Le Domaine Adornes et la Chapelle de Jérusalem à Bruges. Un exceptionnel héritage du Moyen Âge". L’ouvrage a paru aux éditions "Amsterdam University Press". Voici le compte rendu, rédigé par Luc Devoldere, rédacteur en chef de "Septentrion".

La seule église de propriété privée à Bruges, qui compta jadis dans ses murs plusieurs églises paroissiales et couvents, est située dans le quartier Sainte-Anne, mon quartier favori. C’est là que naquit en 1830 le plus musical des poètes flamands, Guido Gezelle, qui y mourut au couvent anglais. On y trouve encore aujourd’hui des guildes d’arbalétriers et des moulins dont les ailes fendent fièrement l’air au-dessus des verts remparts.

Opicino Adorno, venu d’Italie avec son épouse, amarra sa birème génoise à Sluis vers 1320. Il s’établit à Bruges, alors centre commercial et financier dominant du nord-ouest de l’Europe. Un siècle plus tard, désormais connue sous le nom d’Adornes, la famille fait partie de l’élite de la cité et est à la tête d’une fortune considérable.

Anselme Adornes naît en 1424. En tant que marchand, homme politique et diplomate, il développera le patrimoine exceptionnel formant aujourd’hui le Domaine Adornes, qui comporte un luxueux hôtel de maître, un jardin, des maisons-dieu (petites habitations pour dames nécessiteuses) et la spectaculaire église de Jérusalem avec son imposante tour octogonale. Il fit ériger celle-ci au retour d’un pèlerinage en Terre sainte, en s’inspirant de l’église du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Le Calvaire de grès symbolisant le Golgotha avec les instruments sculptés de la Passion fait office d’unique autel. Le sanctuaire abrite évidemment une relique de la croix du Christ.

Au milieu de l’église trône, majestueux, le tombeau aux effigies d’Anselme en armure et de son épouse brugeoise Margareta vander Banck. Aux pieds des gisants, un chien, emblème de fidélité conjugale. En fait, le tombeau ne renferme que le coeur d’Anselme car, ami du roi d’Écosse, il fut assassiné par les milices du frère rebelle de ce dernier, et son corps inhumé en Écosse. Il faut d’ailleurs ajouter que, durant les derniers temps où il vécut à Bruges, Anselme  était tombé en disgrâce et avait été torturé et humilié. C’est que, après la mort de Charles le Téméraire à Nancy, voulant atténuer la tension entre la Maison de Bourgogne et les Brugeois qui avaient le sentiment d’être opprimés par le duc, il avait tenté de jouer les médiateurs. Mal lui en prit.

Un mot encore, à l’intention des fervents lecteurs de "L’Œuvre au Noir" de Marguerite Yourcenar: c’est dans cette église que le jeune Zénon, avec la fière arrogance de son âge, prend congé d’une fille un peu simple qu’il a déjà oubliée, en disant: "Je pars, Wivine (…). Je vais voir si l’ignorance, la peur, l’ineptie et la superstition verbale règnent ailleurs qu’ici".

L’histoire du Domaine Adornes ne laisse pas d’impressionner: pendant six siècles, le domaine reste entre les mains de la même famille, il survit à la Révolution française. Aujourd’hui, la dix-septième génération répond aux noms de Comte et comtesse Maximilien et Véronique de Limbourg Stirum, patrons depuis 2000 de la Fondation Jérusalem et gestionnaires du domaine. Mettant en pratique leur slogan "Partager pour faire vivre, faire vivre pour préserver", ils ont ouvert le domaine aux visiteurs, à des projets socio-culturels et à des expositions. Patrimoine vivant.

Belangrijke blogartikelen

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed