Septentrion, n° 3 / 2017

15 september 2017

Dans la série "Regards francophones sur les Plats Pays", Adrienne Nizet, vice-directrice de "Passa Porta" (la maison internationale des littératures à Bruxelles), décrit comment, ayant grandi dans la région de Liège, elle apprécie aujourd’hui pleinement la littérature néerlandophone. 

En 2017 on fête le deux centième anniversaire de la fondation des universités de Gand et de Liège. Ces universités sont nées sur l’instigation de Guillaume Ier, souverain du Royaume-Uni des Pays-Bas qui durant quinze années a réuni les Pays-Bas actuels et la Belgique. Ruben Mantels s’intéresse tout spécialement au rôle des "hommes de lettres" qui furent délégués à Gand et à Liège.

Comme de coutume, la littérature est à l'honneur. Ainsi Luc Devoldere Luc Devoldere esquisse la vie passionnante de Marguerite Yourcenar, trente ans après sa mort. Il jette un regard sur une œuvre qui n’a rien perdu de son actualité et s’intéresse aussi aux liens entre Yourcenar et la Flandre. La relation entre les nouveaux et les anciens Belges court comme un fil rouge à travers l’œuvre de l’écrivain flamando-marocain Fikry el Azzouzi (° 1978). Deux fragments accompagnés de leur traduction française ont été repris de son roman "Alleen zij" (Elle seule). Pour son anthologie "Le Dernier Cru", Jozef Deleu a choisi des poèmes récemment parus de Pieter Boskma, Koenraad Goudeseune, Ester Naomi Perquin, Mieke van Zonneveld, Charlotte Van den Broeck et Tonnus Oosterhoff.

Pourquoi ces derniers temps les Français parlent-ils avec tant de mépris de leur pays? Le photographe flamand Michiel Hendryckx (° 1951) est amoureux de la France. Récemment il a composé un livre de photos prises un peu partout dans le pays. Chaque photo est accompagnée d’une brève légende écrite de sa main. "Septentrion" en a reproduit cinq.

Selon Andreas Blühm, directeur du "Groninger Museum" de Groningue, un bon artiste doit être à même de modifier foncièrement la perception de l’ environnement quotidien. L’œuvre de Henk Helmantel (° 1945), peintre précieux et réaliste, réussit à mener à bien cette tâche difficile.

Ce numéro n'évite pas d'aborder des sujets épineux. Karin Wolfs en est convaincue, le cinéma néerlandais traverse une période difficile. Lorsque tout s’observe et se mesure de manière rationnelle, il reste peu de place pour la qualité ou pour des initiatives intéressantes. Pourtant il y a quelques lueurs d’espoir.

Enfin, la rubrique “Actualités” donne au lecteur des informations sur les publications, manifestations et autres événements marquants de l'espace néerlandophone.

zoek een andere editie

Artikelen in dit nummer

  • BE: €13,00 / NL: €13,00 / EU: €14 / INT: €15,00
  • verzending en 6% BTW inbegrepen
leg in winkelmandje abonnementen