Au revoir l'année 2017, bonjour 2018

Au revoir l'année 2017, bonjour 2018

Au nom de toutes les rédactions de “Ons Erfdeel vzw”, l’association culturelle éditrice, entre autres, de “Septentrion”, votre serviteur vous souhaite une très bonne année 2018. Que vos souhaits les plus chers puissent se réaliser!

Dans ce premier communiqué de la nouvelle année, tirons un rideau de lumière sur l’année qui vient de s’écouler.

Qu’a représenté l’année  2017 pour  “Ons Erfdeel vzw”? Elle a d’abord été marquée par un anniversaire: “Ons Erfdeel”, la revue (en langue néerlandaise) mère de la maison, a soufflé ses soixante bougies.  À cette occasion, nous  avons organisé  quatre débats et publié quatre articles  sur l’évaluation de la coopération flamando-néerlandaise  en 2017, dans quatre domaines: l’enseignement du néerlandais dans le monde, le journalisme, l’édition et les musées. La revue “Ons Erfdeel” a beau avoir soixante ans, elle est plus sémillante que jamais, grâce à la toute nouvelle maquette de Koen Bruyñeel.

Autre anniversaire en 2017: La 25e édition de nos annales en anglais “The Low Countries. Arts and Society in Flanders and the Netherlands” est parue au mois d’avril. Le thème? “Be realistic, demand the impossible” ou l’héritage ambigu des années 1960. 

En deux langues, cette fois: les annales bilingues (français et néerlandais) “De Franse Nederlanden - Les Pays-Bas Français” se sont distinguées  en 2017 à travers un numéro passionnant et diversifié : de Virginie Besengez et sa  céramique emballée dans un sac … à patates» à  Dany Boon, «l’homme recomposé avec le cœur en Nord» et tous les autres articles entre ces deux-là. À lire!

"Septentrion" s’est fortement investie en 2017. Comme il se doit, quatre superbes numéros ont paru et la revue a été présente sur de grands salons du livre, à Paris, Bruxelles et Mons. Par ailleurs, le présent blog a rendu compte, deux à trois fois par semaine, de l’actualité des Plats Pays, de la modernité de Spinoza à la dernière génération de bédéistes flamands. Mais ce n’est pas tout. En automne, la rédaction de "Septentrion" a mis en scène la vie et l’œuvre de l’écrivaine Marguerite Yourcenar, trente ans après sa disparition. Le spectacle “L’être que j’appelle moi” a été accueilli à Paris, Courtrai et à Saint-Jans-Cappel, petit village frontalier dans le département du Nord. Vous pouvez en voir un extrait ici.

Notre dossier numérique sur Marguerite Yourcenar vous permet d’avoir accès à d’autres extraits et de visionner l’intégralité de “L’être que j’appelle moi”. Il contient aussi les meilleurs articles sur l’écrivaine parus  dans nos différentes publications.

Enfin, que nous réserve 2018? “The Low Countries" se penchera sur ce qui fait la renommée des Plats Pays: les maîtres anciens de la peinture. “Ons Erfdeel” publiera, outre quatre numéros  bien remplis, un dossier numérique sur la littérature indo-néerlandaise. Sur notre site Internet, nous ferons paraître en trois langues (néerlandais, français et anglais) un dossier sur Hugo Claus (1929-2008), reprenant  tous les articles publiés dans nos différentes revues, et un dossier similaire consacré à la Première Guerre mondiale et. Cent ans après l’armistice du 11 novembre 2018, nous avons l’intention d’organiser un événement multimédia et multilingue à Bruxelles sur la Grande Guerre.

Le n° 3 / 2018 de “Septentrion” sera thématique et consacré au traitement du passé colonial en Belgique et aux Pays-Bas. Par ailleurs, à partir de cette année vous pouvez prendre un abonnement numérique à “Septentrion”, comme c’était déjà le cas pour  la revue “Ons Erfdeel”.

Bref, nous avons encore beaucoup à dire!

Important Articles