“Un grand cru” 2 : Rutger Kopland

Après Charles Ducal, notre série de poèmes extraits de l'anthologie “Un grand cru” se poursuit aujourd’hui avec le poète néerlandais Rutger Kopland (1934-2012).

Kopland, qui était psychiatre, a fait ses débuts en poésie en 1966. Il a signé plus de dix volumes marqués de bout en bout de sa prédilection pour les thèmes humains en général, qu’il développe dans un style discret d’observateur. Il n’a pas tardé à devenir un des poètes les plus populaires des Pays-Bas. 

Vous lirez ici le poème de Kopland qui a été repris dans “Un grand cru” et qui est tiré du recueil du même nom “Over het verlangen naar een sigaret” (Sur l’envie de fumer une cigarette, 2001). Au cas où vous en douteriez, sachez que Kopland était un fumeur invétéré.

Rutger Kopland a été traduit à plusieurs reprises en français, essentiellement par Paul Gellings. Vous trouverez ici une liste de traductions.

“Septentrion” s’est intéressé maintes fois à l’œuvre de Rutger Kopland et a publié diverses recensions de sa poésie.

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Rester au courant

s'abonner au flux RSS