La langue néerlandaise dans la constitution des Pays-Bas

  

Le texte de la constitution des Pays-Basinscrit sur un mur à la Haye par Jan Kooi.

Le Conseil des ministres des Pays-Bas a décidé de rendre la langue néerlandaise officielle en l'inscrivant dans la constitution. Le Cabinet fait remarquer qu'un nombre croissant de langues sont parlées dans le pays, parce que la population est de composition multiforme, et que notamment l'anglais y gagne du terrain. Le but est d'empêcher que la situation du néerlandais devienne inconfortable. La modification de la constitution est censée “garantir qu'aux Pays-Bas on puisse en toutes circonstances s'exprimer en néerlandais”. La position du frison sera également prise en compte. Ces éléments font partie d'un projet de loi qui a été soumis à l'avis du Conseil d'État. Les textes de la loi et de l'avis ne seront rendus publics qu'au moment de la présentation à la Seconde Chambre.

Cette décision du Conseil des ministres des Pays-Bas est consécutive aux accords sur la position du néerlandais conclus en février 2007 par les trois formations de la coalition gouvernementale, le parti chrétien-démocrate CDA, le parti social-démocrate PvdA et la ChristenUnie.

Absente dans différents pays tels que les États-Unis et l'Allemagne, pareille disposition constitutionnelle existe en revanche dans d'autres, comme la France, l'Italie et la Belgique. La Belgique compte trois langues officielles: le néerlandais, le français et l'allemand

Communiqués importants

Rester au courant

s'abonner au flux RSS