Eddy Merckx, commandeur de la Légion d'honneur

Encore une date à marquer d'une pierre blanche pour un homme déjà entré dans la légende du sport cycliste: le 15 décembre, au palais de l'Élysée à Paris, Eddy Merckx (° 1945) sera fait commandeur de la Légion d’honneur. Le président Nicolas Sarkozy en personne lui remettra les insignes de cette distinction honorifique, qui échoit rarement à des étrangers hormis les chefs d'État ou autres personnalités politiques. 

En rédigeant le présent communiqué, votre serviteur ne cherche pas à dissimuler son enthousiasme. Ce n'est pas sans une certaine émotion qu'il se rappelle quelques grands moments de sa jeunesse. Merckx remportant son premier “Giro d’Italia” au terme d'une étape mémorable sur les pentes des “Tre Cime di Lavaredo”. Ou, l'année suivante, signant magistralement la première de ses cinq victoires au Tour de France, bras levés en franchissant la ligne d'arrivée sur la piste de Vincennes. Quand on est gosse, c'est un peu comme si on était soi-même vainqueur. C'était le21 juillet 1969. Quelques heures plus tard, l'homme posait le pied sur la lune ...

Comment ne pas se souvenir également des splendides victoires de “notre Eddy” dans les classiques, que ce soit le Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège ou le Tour de Lombardie, sans oublierMilan-San Remo. En plus de tout cela, il a endossé à trois reprises le maillot de champion du monde. Et puis, il y a eu ce Tour de France 1975, où Merckx a réussi à rallier Paris avec une mâchoire fracturée. Rien que des performances de vrai champion. Du coup, votre serviteur se sent tout rajeuni.

Le n° 4 / 2003 de “Septentrion” contient un article de fond sur deux figures légendaires du sport dans les Plats Pays : Eddy Merckx et Johan Cruijff. Ce texte est à lire ici.

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed