In memoriam Gerrit van Dijk (1938-2012)

Le réalisateur néerlandais de films d'animation Gerrit van Dijk est décédé cette semaine à l'âge de73 ans. De l'avis général, Van Dijk était un des plus grands, sinon le plus grand auteur néerlandais dans sa discipline. Au festival international du film de Berlin, il a obtenu à deux reprises l'Ours d'Or du court métrage: en 1989 pour son film “Pas à deux” (à voir ici), réalisé en collaboration avec Monique Renault, et en 1998 pour “I move so I am”.

La carrière de réalisateur de Van Dijk, qui a débuté en 1971, se subdivise en deux périodes. Durant les quinze premières années, il s'est entièrement consacré à ce que l'on pourrait appeler film d'animation politique. À l'époque, il pratiquait essentiellement le “cut-out”. Photos, entrefilets de la presse écrite, fragments de films et autres documents étaient juxtaposés selon la technique du collage et retravaillés par traits de plume, couleurs ou autres procédés graphiques.

À la fin des années 1980, Van Dijk a changé de message et de style. Le pamphlet socialement engagé a fait place à des images dans lesquelles la peinture et l'histoire de la peinture jouaient un rôle prépondérant.

“Septentrion” a publié dans son n° 3 / 1999 un article de fond sur trois cinéastes qui ont contribué à déterminer le paysage du film d'animation néerlandais moderne: Gerrit van Dijk, Paul Driessen et Ties Poeth.

Dans le n° 1 / 2009 a paru un article sur le film d'animation aux Pays-Pas et la culture de l'image numérique. Vous en trouverez le texte ici.

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed