Jeunes écrivains, anciennes œuvres : Kaya Erdinç donne vie à deux fragments d’os

Dans son exposition "La guerre de Quatre-Vingts Ans. Naissance des Pays-Bas", le "Rijksmuseum" d’Amsterdam revient sur la révolte qui a abouti en 1648 à la division des Plats Pays entre le nord et le sud (c’est-à-dire en gros entre les Pays-Bas et la Belgique actuels).

À la demande de la maison flamando-néerlandaise "deBuren" à Bruxelles, dix-huit jeunes auteurs flamands et néerlandais redonnent chacun vie à un artefact issu de l’exposition. Au cours des prochaines semaines, vous pourrez lire pour la première fois trois de leurs textes traduits en français sur ce blog. Nous commençons par Kaya Erdinç qui donne la voix à deux fragments d'os d'un ancien stathouder. 

 

Deux os de Hendrik Casimir I, mort en 1640 suite de ses blessures reçues au combat de Hulst (Flandre  zélandaise), "Rijksmuseum", Amsterdam.  

 

Fragments d’os : des chuchotements en vitrine

À cause de nous, deux fragments d’os, un comte s’est vidé de son sang, ce dont nous éprouvons tous deux la même douleur. Fragment d’os no 1 (3 x 2 cm) est acéré et pointu, tandis que Fragment d’os no 2 (3 x 1 cm) est un peu plus râpeux. Qui a infligé le plus de souffrances à Hendrik Casimir I (1)? Il n’a jamais pu nous le dire. Lui toujours si circonspect, introverti. Bien sûr, traverser tous ces siècles sans lui n’a pas été une fichue partie de plaisir. Nous n’y pouvons pas grand-chose. Il est mort depuis belle lurette, alors que nous sommes toujours pointus et râpeux. Qui pense encore à nous? Et à nos dimensions? Au voyage auquel nous sommes soumis depuis des centaines d’années? Oui, des humains aux gants de velours nous saisissent pour nous déplacer de boîte en boîte, cela ne s’arrête jamais. Si longtemps invisibles, plongés dans l’obscurité, désormais au vu et au su de tous ; voilà qui est vraiment nouveau.

«Fragment d’os no 1, dit Fragment d’os no 2, toi le fragment pointu aigu en haut de la jambe de Casimir, as-tu déjà senti la caresse désarmante d’un index? Puisqu’il est toujours resté célibataire et n’a jamais eu d’enfants, je me le suis souvent demandé, ces dernières 378 années»
Fragment d’os no 1 garde le silence.
«O.K., je retenterai ma chance dans quelques siècles. Qui sait, peut-être finiras-tu par lâcher quelque chose?»
Fragment d’os no 1 susurre: «Un jour, j’ai vu d’autres fragments d’os d’un autre corps être complètement séparés l’un de l’autre.»

Pourquoi eux et pas nous? Pourquoi sommes-nous contraints de nous supporter depuis des siècles? Nous aussi, nous sommes fatigués! Casimir n’est sans doute même pas si mal sans nous. S’il avait pu atteindre notre âge, il se serait probablement mis en rogne beaucoup plus tôt.

Les fragments d’os se retranchent de nouveau dans le silence.

Traduit du néerlandais par Noëlle Michel.

1. Comte de Nassau-Dietz et stathouder de la Frise, de Groningue et de Drenthe de 1632 à sa mort.

 


© M. Hommersom.

Kaya Erdinç (° 1994) pratique la cinesthétique et la philosophie du cinéma. Il vit entre Vienne (où il étudie les arts et médias), Maastricht et Istanbul, où il cherche en permanence à creuser des positions émancipatrices de l’histoire du cinéma. Il crée du cinéma à partir du grand écran et bien au-delà.

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed