Judith Herzberg, prix des Lettres néerlandaises

Judith Herzberg, prix des Lettres néerlandaises

Une information récente nous apprend que l’écrivaine judéo-néerlandaise Judith Herzberg (° 1934) va recevoir le prix des Lettres néerlandaises, la plus haute distinction littéraire dans le monde néerlandophone. Ce prix triennal est remis aux lauréats alternativement par le roi des Belges et le souverain des Pays-Bas. Il est doté d’un montant de 40 000 euros.

Judith Herzberg rejoint ainsi au palmarès prestigieux du prix un gratin d’auteurs dont certains jouissent d’une belle notoriété dans le monde francophone (tels Hugo Claus, Hella S. Haasse, Harry Mulish et Cees Nooteboom).

Judith Herzberg est surtout connue pour son œuvre poétique, objet de l’éloge que voici dans la motivation du jury: "La poésie de Herzberg est poignante dans sa simplicité et, par là même, complexe. Ses observations pointues de la vie de tous les jours mettent à nu quelque chose d’essentiel dans les rapports humains. Son œuvre peut se comparer à celle de la lauréate du prix Nobel Wisława Szymborska. Le ton de ses écrits est toujours naturel, si naturel qu’il ne peut être rendu possible que par une maîtrise exceptionnelle de la langue et de la forme, de la technique. Une maîtrise également patente dans la manière dont Herzberg fait jouer les sonorités. La langue de sa poésie est proche de la musique".

Le théâtre et la prose de Herzberg ne laissent pas non plus indifférent. Le jury du prix des Lettres néerlandaises ne manque d’ailleurs pas de souligner que sa pièce de théâtre "Leedvermaak" (Sadisme) "marque profondément les esprits par la façon apparemment désinvolte dont elle met en mots le silence sur les expériences vécues en temps de guerre".

Judith Herzberg recevra son prix à l’automne 2018. Ce sera la dernière fois que le prix des Lettres néerlandaises est remis par la "Taalunie". Dans trois ans, le lauréat sera choisi par la Fondation néerlandaise des lettres et le Fonds flamand des lettres.

Jusqu’à présent, Judith Herzberg a été très peu traduite en français. Mais il a souvent été question de son œuvre dans "Septentrion" et ce sera évidemment encore le cas dans un prochain numéro.

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed