L'Institut des cultures d'islam à Paris met le cap sur Java

L'Institut des cultures d'islam à Paris met le cap sur Java

Jusqu’au 24 février 2019, l’Institut des cultures d’islam à Paris organise "JAVA - Art Energy". Cette exposition évoque la vitalité créatrice de l’île de Java, centre artistique de l’archipel indonésien.

Les artistes réunis par l’institut posent leur regard sur la disparition de la biodiversité, le lien entre nature et spiritualité, la montée de l’islam radical et le poids du colonialisme néerlandais.

L’exposition met en scène des médiums et esthétiques s’inspirant du romantisme, de l’art brut, des comics, du street art, de la peinture paysagère ou de l’univers psychédélique. Une programmation pluridisciplinaire ponctuée de concerts, de spectacles de danse, de théâtre d’ombre et d’activités à destination du jeune public accompagne l’exposition, tandis que films et débats apportent un éclairage sur l’organisation sociale et politique de ce pays majoritairement musulman qui reconnaît six religions officielles et doit faire face au développement de mouvements islamistes.

Ainsi le 9 novembre à 16h00 aura lieu une conférence sur l’histoire du batik et du wax dans un contexte colonial et postcolonial. Elle sera suivie, le 10 novembre à 11h00, par une visite qui part sur les traces de la création textile et du wax à la Goutte d’Or. Puis, le 15 novembre à 19h00, Rémy Madinier, chercheur au CNRS, proposera lors d’une conférence les clés de compréhension de l’organisation sociale et religieuse en Indonésie, le pays qui compte le plus de musulmans au monde. En complément, l’historienne Andrée Feillard interviendra le 31 janvier 2019 au sujet du féminisme indonésien à partir de Raden Ayu Kartini ((1879-1904).  Kartini est une héroïne nationale indonésienne considérée comme une pionnière des droits des femmes indonésiennes. Elle écrivit notamment, en néerlandais,  les "Lettres d'une Princesse javanaise".

Le n° 3 / 2018 de "Septentrion" renferme un article de fond du journaliste indonésien travaillant aux Pays-Bas Joss Wibisono, qui s’inquiète de l’anglicisation croissante de l’indonésien. Wibisono esquisse en outre le contexte qui a empêché le néerlandais de devenir la langue officielle de l’Indonésie. Vous retrouvez son texte ici. Ce numéro 3 / 2018 consacre un large dossier au passé colonial de la Belgique et des Pays-Bas et aux rapports que les deux pays entretiennent avec ce passé.

Ici vous trouverez toutes les informations pratiques sur l'exposition.  
Réservations : accueil@ici.paris

 

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed