LA SEMAINE DE LA POÉSIE EN NÉERLANDOPHONIE : un poème de M. Vasalis

LA SEMAINE DE LA POÉSIE EN NÉERLANDOPHONIE : un poème de M. Vasalis

Aujourd'hui se termine la "Poëzieweek"

Pendant une semaine, un peu partout en néerlandophonie se sont déroulés des événements dont la poésie était la matière, le thème ou le prétexte.

Votre serviteur voudrait vous présenter un quantrième (et dernier) poème. Il est de la main de M. Vasalis (1909-1998), une poétesse néerlandaise qui appartient au canon littéraire de la langue néerlandaise. Les caractéristiques les plus frappantes de son œuvre sont la sobriété du langage, le symbolisme des images empruntées à la nature, les thèmes existentiels et le rythme mélodieux.

Plusieurs articles ont paru dans "Septentrion" sur M. Vasalis. 

Tout comme les trois autres poèmes récemment repris sur ce blog, "Sub Finem" est extrait d' "Un grand cru", l'anthologie que Jozef Deleu, fondateur et ancien rédacteur en chef de "Septentrion", a composé en 2015.

 

M. Vasalis

Sub Finem

 

Et maintenant plus rien d'autre que

relâcher le corps -

laisser aller le très cher et les enfants,

plus rien d'autre que voir, suivre

la forte lumière, la vie de vin,

la pureté du soleil avancé - et aller son chemin.

C'était devenu, c'était, c'est la fin.

 

Traduit du néerlandais par Frans De Haes.

 

 

M. Vasalis

Sub finem

 

En nu nog maar alleen

het lichaam los te laten -

de liefste en de kinderen te laten gaan 

alleen nog maar het sterke licht

het rode, zuivere van de late zon

te zien, te volgen - en de eigen weg te gaan.

Het werd, het was, het is gedaan.

 

Uit "De andere kustlijn", Van Oorschot, 2002. 

 

Photo "Literatuurmuseum", La Haye. 

 

 

 

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed