Le musée des Beaux-Arts de Caen expose une centaine d'œuvres d'Aegidius II Sadeler

Jusqu’au 10 mars, le musée des Beaux-Arts de Caen organise l’exposition "Sadeler, ininéraire d’un graveur cosmopolite".

Aegidius II Sadeler (1568-1629), également appelé Gilles Sadeler, faisait partie d'une dynastie de graveurs et d'éditeurs qui a fui Anvers et la guerre entre catholiques et protestants.

D'Anvers à Prague, la famille et l'atelier ont parcouru l'Europe au service des Grands. Aegidius, le plus talentueux de la famille, travailla successivement à Munich, Venise et Prague où il servit en particulier le grand mécène et collectionneur que fut l’empereur Rodolphe II. Il a gravé avec une maîtrise parfaite du burin des scènes religieuses inspirées des préceptes de la Contre-Réforme mais aussi des paysages, des portraits ainsi que des compositions mythologiques et allégoriques.

L’œuvre de Sadeler, réalisée à Anvers, s’appuie sur celles de peintres flamands et allemands, méconnus en France. En débarquant à Rome, puis à Vérone, il trouve l’inspiration auprès de peintres, nettement plus célèbres, tels que Raphaël, Titien ou Le Tintoret. Touefois, Sadeler va bien au-delà de la simple copie.  Selon Caroline Joubert, conservatrice en chef du musée des Beaux-Arts, il se livre à un vrai travail d’interprétation quand il ne fait pas œuvre de pure imagination dans ses paysages fantastiques.

La collection d’estampes du musée des Beaux Arts de Caen, riche en œuvres des Sadeler, a réuni une centaine d’épreuves de Sadeler.

Photos:

1  Aegidius II sadeler, "Portrait d'un ambassadeur de Perse à la cour de Rodolphe II".

2  Aegidius II Sadeler, "Athena introduite dans le cercle des muses".

 

 

Deze artikels interesseren je wellicht ook:

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed