Le "poldermodel": d'origine française ou néerlandaise?

Le Néerlandais moyen est fier du poldermodel, ce système qui, aux Pays-Bas, fait figure de modèle unique de concertation et de débat entre partenaires (sociaux) comme préalable à toute prise de décision susceptible d'avoir d'importantes répercussions politiques et sociales. Mais ne voilà-t-il pas que ce fameux poldermodel s'avère d'origine … française! C'est du moins ce qu'affirme Roeland Audenaerde (attaché à l’université de Metz - UFR lettres et langues) dans sa thèse de doctorat sur Louis de Bonald.

 

Le penseur catholique Louis de Bonald a vécu de 1754 à 1840. Initialement, il a vu d'un bon oeil la Révolution française, mais il a commencé à se rebeller lorsque l'Église catholique lui est apparue comme soumise aux desseins révolutionnaires. Des mots d'ordre tels que liberté,égalité, démocratie ne pouvaient, selon lui, qu'engendrer de nouveaux conflits armés. De Bonald plaidait pour une concertation harmonieuse, particulièrement entre patrons et travailleurs.

 

Au XIXe siècle, les idées de Louis de Bonald ont été partiellement reprises aux Pays-Bas par des personnalités influentes du monde politico-religieux, qui ont créé différentes associations préfigurant le CDA, le parti chrétien démocrate de l'actuel Premier ministre Jan Peter Balkenende. Il n'en fallait pas plus pour que puisse être établi le lien historique.

 

Dans le n° 4 / 1998 de Septentrion, Sophie Perrier a écrit un article de fond sur le poldermodel.

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed