Les lecteurs néerlandophones redécouvrent Marcel Proust

Les lecteurs néerlandophones redécouvrent Marcel Proust

Les (nombreux) Néerlandais friands de Marcel Proust ont dû s’armer de patience. Mais celle-ci est aujourd’hui récompensée. Le cycle complet "À la recherche du temps perdu" est enfin à nouveau disponible dans leur langue.

Les éditions "De Bezige Bij" d’Amsterdam ont remis sur le marché l’ensemble des volumes du cycle en néerlandais, en ce compris "In de schaduw van meisjes in bloei", version en langue néerlandaise de "À l'ombre des jeunes filles en fleurs". Cette traduction flambant neuve est l’œuvre de Philippe Noble (éminent traducteur vers le français et membre de la rédaction de "Septentrion") et de Désirée Schyns. Elle est préfacée par I.M. van der Poel, membre du Comité de conseil de “Septentrion”.

Dans ce deuxième tome, Marcel, le narrateur, est adolescent. Ses souvenirs de Paris, de la côte normande et de sa relation avec sa grand-mère et la famille Swann sont pour lui l’occasion de nous livrer de superbes réflexions sur l’amour, la littérature et la peinture. Sa rencontre avec le baron de Charlus et la mystérieuse Albertine s’avérera aussi d’une grande importance pour la suite de l’existence de Marcel.

 

Les autres tomes du cycle ont déjà été réédités précédemment dans la version de Thérèse Cornips (1926-2016), dont on sait combien, tout au long de son travail, elle a eu le souci de faire pénétrer le lecteur au cœur de la langue source, le français.

Les "Actualités" de "Septentrion", n° 4 / 1993 renferment un article de Philippe Noble sur "Proust en les Pays-Bas". 

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed