Michaël Slory (1935-2018), auteur quadrilingue

Michaël Slory (1935-2018), auteur quadrilingue

En entamant ce premier communiqué de 2019, votre serviteur vous souhaite de tout cœur une année qui vous apporte de grandes satisfactions et voie vos plus beaux rêves devenir réalité. Il me faut cependant vous faire part d’une triste nouvelle. Récemment, l’écrivain surinamien Michaël Slory nous a quittés. Il avait 83 ans.

Slory était un des poètes les plus remarquables du Surinam. Il écrivait en néerlandais (la langue officielle du pays, mais en même temps une langue avec laquelle il n’entretenait pas toujours une relation cordiale), en espagnol, en anglais et dans la langue créole sranan, qui est la langue la plus parlée au Surinam.

Ses premiers poèmes, au début des années 1960, étaient marqués au sceau de la lutte contre l’impérialisme et s’inscrivaient dans la mouvance de la négritude caribéenne, qui portait au pinacle les Noirs en général et la femme noire en particulier. Sa poésie d’alors était de gauche, une poésie de combat, nationaliste avec des éléments mondialistes, et dénonçant l’injustice politique et sociale. Slory a continué toute sa vie à commenter dans ses écrits l’actualité sociale et politique du Surinam, des Caraïbes et d’autres parties du monde.

"Septentrion" a publié dans son n° 1 / 2004 un article de fond sur la littérature du Surinam. Michaël Slory y tient évidemment une grande place.

Photo : R. San A Jong / "Werkgroep Caraïbische Letteren".

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed