Parce que l'oubli est impensable: le “Mémorial, musée et centre de documentation sur l’Holocauste et les droits de l’homme”

 

Avec ses journées obscures, décembre est un mois qui, d'une manière ou d'une autre, incite às'arrêter un moment à des épisodes du passé. Votre serviteur sera de ceux qui vont mettre cette période à profit pour visiter le nouveau "Mémorial, musée et centre de documentation sur l'Holocauste et les droits de l'homme" à Malines (entre Anvers et Bruxelles).

 

Le “Mémorial, musée et centre de documentation sur l’Holocauste et les droits de l’homme” est situé dans l'ancienne caserne Dossin. C'est à partir de cette caserne qu'a été organisée durant la seconde guerre mondiale la déportation de quelque 25 000 Juifs et tsiganes. Pour bon nombre d'entre eux, le parcours a abouti au camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, dont très peu sont revenus.

 

L'aménagement du mémorial s'est voulu multimédias. Le visiteur est témoin d'interviews de rescapés des camps. Des audioguides et des écrans tactiles rendent vivants les nombreux documents photographiques et administratifs. À remarquer aussi le lien qui est fait avec des événements actuels ou d'un passé récent. Sont notamment évoqués les lynchages de Noirs aux États-Unis ainsi que les génocides au Rwanda et au Cambodge.

 

Un espace a été prévu pour des expositions temporaires. Celles-ci seront tantôt historiques, tantôt en prise sur l'actualité, mais toujours marquées par la volonté d'établir un rapport avec le restant du musée.

 

“Septentrion” s'est souvent penché sur l'histoire de la communauté juive dans les Plats Pays.Nous épinglerons à titre exemplatif les articles consacrés au passé juif d’Amsterdam dans le n° 1 / 1983, au musée de l'Histoire juive d’Amsterdam dans le n° 3/ 1996 et à l’histoire des Juifs et des Gentils à Anvers dans le n° 1 / 1996 (à lire ici). On peut y ajouter l'article dans lequel votre serviteur a recensé pour le n° 4 / 2005 le livre de Joost Loncin “Rafle dans les Marolles. Quatre enfants juifs sauvés de la Shoah”. Cet article se trouve ici.

 

Dans son ouvrage, Loncin décrit les atrocités subies par de nombreux habitants juifs du quartier populaire des Marolles à Bruxelles. La chaleur humaine n'est cependant pas absente de ce récit. Car “Rafle dans les Marolles” met aussi en évidence le rôle des personnes qui, au péril de leur vie, ont abrité des Juifs et leurs enfants. Ces gens-là non plus, on ne peut les oublier.

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed