Trois mousquetaires dans un village flamand : "Débâcle"

Trois mousquetaires dans un village flamand : "Débâcle"

"Ça fond". Telle était, dans la rubrique "Actualités" de "Septentrion" n° 1 / 2017, la traduction de "Het smelt", premier roman de l’auteure flamande Lize Spit (° 1988). En néerlandophonie, ce livre a connu un grand succès et collectionné les prix. La critique a dit de "Het smelt" que ce roman était "en tout état de cause remarquable et captivant".

Le 7 février, les éditions Actes Sud éditént la version française signée Emmanuelle Tardif. Elle a pour titre "Débâcle". La question que l’on se pose est de savoir si, toutes proportions gardées, ce livre rencontrera le même succès en francophonie. Les lecteurs néerlandophones ont été impressionnés notamment par le regard impitoyable de l’auteur, sa remarquable peinture des trois protagonistes - des adolescents nés dans le petit village de Bovenmeer -, l’écriture transparente et hyperréaliste, la narration au rythme lent qui permet un subtil dosage des informations.

Seuls trois enfants sont nés en 1988 à Bovenmeer: deux garçons (Laurens et Pim) et une fille (Eva). Ces "trois mousquetaires" restent longtemps inséparables. Dans la chaleur d’un été, Laurens et Pim imaginent un plan tordu. Si les plus jolies filles du village se déshabillaient pour eux? Ne serait-ce pas merveilleux? Les garçons parviennent à associer Eva à leur projet. Puis survient un drame. Eva ne tarde pas à éprouver des remords. Treize ans plus tard, elle revient pour la première fois dans son village natal.

Ici vous pouvez lire le compte-rendu paru dans le n° 1 / 2017 de "Septentrion". Ce même numéro renferme un récit de Lize Spit elle-même. La traduction est signée Kim Andringa. 

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed