Un grand projet d'infrastructure : le canal Seine-Nord

Dans un passé lointain, votre serviteur a publié un communiqué sur ce blog au sujet du canal Seine-Nord. Ce canal devait relier la Seine à l’Escaut sous la forme d’une nouvelle infrastructure longue de 107 kilomètres entre l’Oise (Compiègne) et le canal Dunkerque-Escaut (Cambrai). Le projet impliquait des travaux d’élargissement du canal du Nord, en France, ainsi que de la Lys et de l’Escaut, en Belgique

Tandis qu’en Belgique (aussi bien en Wallonie qu’en Flandre) les travaux progressaient bien, force était de constater que, du côté français, le projet se trouva bientôt dans une impasse. Mais cela va heureusement changer. Récemment, un accord financier a été conclu au ministère français des Transports, à Paris, pour la réalisation du nouveau canal. L’État français, les régions Hauts-de-France et Île-de-France ainsi que les départements concernés se sont finalement accordés sur le financement de cet important projet. L’Union européenne va aussi cofinancer cette réalisation.

Le coût total est estimé à 4,5 milliards d’euros (hors taxes). La plus grande contribution financière est celle de l’Union européenne, qui s’est engagée pour 1,8 milliard. L’État français déboursera 1 milliard d’euros, la région Hauts-de-France 302,65 millions, le département du Nord 200 millions et celui du Pas-de-Calais 130 millions. Le reste sera financé par la région Île-de-France et les départements de l’Oise et de la Somme.

Ces fonds doivent permettre de creuser un nouveau canal sur 107 km, de construire six nouvelles écluses et 61 ponts, et de faire passer à 54 m la largeur du canal du Nord, qui n’est actuellement que de 14 à 17 m. Des unités fluviales pouvant transporter jusqu’à  4 400 tonnes pourront ainsi emprunter cette nouvelle voie d’eau.

Les travaux doivent débuter l’an prochain et s’achever à l’horizon 2024.

En 2014, un article de fond sur ce grand projet a paru dans "De Franse Nederlanden - Les Pays-Bas Français", publication annuelle bilingue de l'association culturelle "Ons Erfdeel vzw" (éditrice aussi de "Septentrion"). Vous trouverez ce texte ici

Deze artikels interesseren je wellicht ook:

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed