Un monument pour Jan Pieterszoon Sweelinck

Grâce à l’initiative de Harry van der Kamp, un trésor musical du siècle d’or néerlandais est devenu accessible. En 2009 la basse néerlandaise a décidé, avec son ensemble le "Gesualdo Consort Amsterdam", de s’attaquer à l’enregistrement intégral de la totalité des pièces vocales - œuvres profanes, psaumes et motets - de Jan Pieterszoon Sweelinck (1562 - 1621). 

Cette entreprise  monumentale baptisée "Sweelinck Monument" se veut un hommage national au plus grand compositeur néerlandais, précurseur de J.S. Bach. L’immense projet a quant à la musique vocale résulté dans l’édition, par "Glossa Music" de treize cd qui ont été très bien accueilli par les médias, les spécialistes et le public.  On y découvre entre autre que Sweelinck composa essentiellement sur des textes francophones. En septembre dernier, le monument a été complété par les œuvres pour orgue et clavecin (éditées par "Aeolus") jouées par Léon Berben sur des instruments historiques. L’œuvre vraiment complet de Sweelinck consiste de vingt-trois cd en huit coffrets accompagnés de textes explicatifs. 

Jan Pieterszoon Sweelinck etait un organiste, professeur et compositeur néerlandais dont les œuvres se situent à la jonction des périodes "Renaissance" et "Baroque" de la musique. Il est considéré comme le plus prestigieux représentant, à l'orgue comme au clavecin, de l' "école hollandaise". C'était en outre un grand compositeur de pièces vocales, il en écrivit plus de deux cent cinquante: chansons, madrigaux, motets, psaumes. On conserve de lui également plus de soixante-dix pièces pour les instruments à clavier Sa musique montre une grande sophistication rythmique et une richesse inhabituelle de procédés contrapuntiques. 

Les "Actualités" de "Septentrion", n° 1 / 2003 contiennent un article sur Jan Pieterszoon Sweelinck.

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed