Une tragédie sur fond de tempêtes climatique et financière : "La Reine Lear" de Tom Lanoye

Du 8 au 19 janvier l’on peut voir au Théâtre National Wallonie-Bruxelles à Bruxelles la pièce "La Reine Lear" de l’auteur flamand Tom Lanoye (° 1958).

Sous le plume de Lanoye, le "King Lear", protagonniste de la pièce éponyme de Shakespeare, s’est féminisé et a retrouvé un cadre résolument contemporain: la haute finance internationale.

À la tête d’un empire colossal, la Reine Lear réunit ses trois fils en vue d’octroyer un héritage trop démesuré pour être honnête. Avant de concéder au partage elle exige une preuve d’amour verbale de ses enfants. C’est le début d’une tragédie sur fond de tempêtes climatique et financière.

Le texte original ("De Koningin Lear") a été écrit en 2015 pour le "Toneelhuis" d’Anvers. La pièce est jouée aujourd’hui pour la toute première fois en français.

"La Reine Lear" est une production du Théâtre National Wallonie-Bruxelles en collaboration avec la Compagnie du Vendredi, le Théâtre de Namur, la Coop asbl et Shelter Prod. La mise en scène est signée Christophe Sermet et la traduction du texte de Tom Lanoye est de la plume d’Alain van Crugten.

Du 23 au 26 janvier, "La Reine Lear" sera jouée au Théâtre de Namur.

Le n° 1 / 2013 de "Septentrion" renferme un article de fond, à lire ici, sur l’œuvre de Tom Lanoye. Dans un autre article, paru dans le n° 3 / 2016, Tom Lanoye décrit comment le théâtre a contribué à faire de lui un meilleur écrivain. Vous pouvez lire ce texte ici.

Photo L. Gasparotto. 

Blijf op de hoogte

Abonneer je op de RSS-feed